mercredi 8 mars 2017

8 mars - Journée internationale du droit des femmes


J'aimerais célébrer, fêter, danser ! 
J'aimerais célébrer cette journée internationale des femmes !

Mais...

Cliquez sur la photo pour l'agrandir. 

Je suis plutôt habitée par une lourde tristesse...

Quand plus aucune femme ne vivra dans la violence et la pauvreté
Quand toutes les femmes du monde auront accès à l'éducation
Quand plus aucune femme ne sera mutilée au nom de la religion ou de la culture
Quand plus aucune petite fille ne sera vendue ou violée 

Alors seulement je danserai.

Mais tant que toutes les femmes ne seront pas libres, je serai en marche.

En marche avec celles qui ont lutté et qui luttent pour une égalité sociale, politique et économique pour tous les êtres humains.



Je marche avec et pour les femmes de ma vie.

Pour ma grand-mère qui n'a pu exercer son droit de vote au niveau provincial qu'en 1944 après que des femmes se soient rendues à Québec durant quatorze années consécutives pour l’exiger.

Pour ma mère qui n'a eu le droit de travailler sans l'autorisation écrite de son mari et qui n'était plus tenue de présenter la signature de son mari pour effectuer des transactions courantes qu'à partir de 1965.

Pour mes filles afin qu'elles aient accès à l'égalité en emploi, pour que les acquis pour de meilleures conditions de vie soient protégés et consolidés. 

Pour que mes petites filles vivent dans une société juste et égalitaire où tous les êtres humains, peu importe leur sexe, leur couleur ou leur lieu d'origine, auront droit à la dignité, au respect et à la liberté. 
  



Nous venons de très loin et nous ne sommes pas encore arrivées à destination…(PEDNAULT, Hélène, Manifeste pour la Marche mondiale des femmes au Québec, octobre 2000)






Si vous avez aimé ce texte, n'hésitez pas à le partager !